Pat Kebra : rencontre avec un attaché de presse "indé"

Par Franco Onweb

Dernier volet de la trilogie qui présente l’ensemble du travail de Pat Kebra. Après l’artiste voici l’attaché de presse ! Suite à ces déboires avec Oberkampf, Pat kebra a décidé d’aider les groupes « indé » à se faire entendre sur les radios. Un travail tout en adéquation avec ce forcené du travail aussi méticuleux. Une méthode qui a su faire ses preuves puisque 10 ans après ses débuts, l’ancien guitariste d’Oberkampf est devenu un attaché de presse renommé dont les groupes se passent et repassent le contact.

 

Pat Kebra : rencontre avec un attaché de presse "indé"
DR

J’essaie, pour des artistes de tout style, de faire un travail simple, sérieux et honnête. C’est ce que j’aurais aimé que l’on fasse pour moi du temps d’Oberkampf. Je n’ai jamais trouvé la personne capable de le faire : alors je l’ai fait moi-même  et je le fais encore  pour moi et pour les autres artistes indés. 

Tu as commencé comment ?

A l’époque d’Oberkampf,en 1983 , je louais un petit bureau à la mère d’une amie et je m’occupais des radios et de la presse. J’avais des fiches bristols dans un fichier en bois, j’allais à la Poste poster des brouettes de vinyls, je rappelais les gens dans les radios, je notais tout, on m’envoyait les formulaires de programmation par la Poste que j’archivais … je les ai encore !! Je n’ai rien jeté ! A l’époque je faisais ça d’une manière manuelle parce que maintenant on a des fichiers Excel et des feuilles word mais c’est exactement le même travail.  

(Les "fichiers" de Pat Kebra - Droit réservé) 

Ca a vraiment redémarré quand ?

En 2007, je venais de sortir « Futur Ex ». Je voulais faire de la promotion pour ce disque parce que quand je sors un disque j’ai toujours l’ambition de le faire connaitre au plus de gens possible, pas de le stocker dans ma cave ! … J’ai voulu contacter les radios et un ami, m’a donné un fichier qui lui avait servi pour contacter les radios pour son groupe, son fichier était vieux de 2 ans ! Il m’a dit : « tu verras ce que tu peux en faire ». Je l’ai examiné ligne par ligne, j’ai rappelé quelques radios , j’ai modifié quelques adresses email et des noms de programmateurs.Bref ,je l’ai actualisé et j’ai envoyé le cd de « Futur Ex » ,et là j’ai constaté que l’on arrivait à passer sur une centaine de radios. J’étais stupéfait !

Pourquoi ?

Cela me paraissait incroyable qu’un groupe inconnu arrive à passer sur autant de radios avec autant de réactions enthousiastes … J’ai compris que les radios restaient un support de passionnés capables de faire passer une chanson uniquement par son contenu et non par la notoriété de l’artiste qui la joue.  Je trouvais ça génial qu’elles gardent ce côté « passion ». Je me suis dit que ce serait pas mal de faire ce travail pour  quelques groupes. J’ai trouvé un groupe  sur « Myspace » qui s’appelait » Sens Unique » et qui était parfaitement représentatif de son époque. Il pouvait passer à la radio et là le groupe FUZZY Seven me contacte et me demande de les aider. Je rencontre la chanteuse et je lui dis : « je peux essayer mais sans te garantir que cela va marcher, par contre je te garantit je vais faire le maximum !».

Tu ne faisais que les radios ?

Oui que les radios, pas la presse. En tout cas j’ai obtenu plus de 130 radios pour chacun dont trois radios nationales pour FUZZY Seven : RFI, Oui FM et FIP. Je trouvais ça génial qu’un groupe totalement inconnu passe sur des radios nationales. J’ai commencé à faire de la pub, notamment sur myspace, et là des groupes m’ont fait confiance et j’ai obtenu des résultats avec beaucoup de travail.

Tu cherchais à en faire un métier ?

Je voulais en faire une activité qui me permettait de rester en contact avec le milieu de la musique sachant que ce n’étaient pas mes activités artistiques qui allaient me permettre de vivre. Il me fallait faire un choix car j’ai eu beaucoup d’activités artistiques qui m’ont empêché de prendre des groupes. J’ai décidé de continuer en plus de mes activités d’artiste et je n’ai plus lâché, maintenant il y a énormément de groupes et d’artistes qui m’appellent et j’obtiens de très bons résultats. Je travaille de chez moi. J’ai eu une stagiaire qui m’a aidé pour réaliser mon site parce que ça je ne sais pas faire ! … Maintenant avec les réseaux sociaux et surtout le bouche à oreille, les artistes entendent parler de mon travail.

Tu tranches par rapport aux attachés de presse classiques ?

Tant mieux !  En tout cas je ne sors pas de chez moi, je fais un travail de fourmi et je le fais très sérieusement.je ne suis pas un papillon de nuit qui traine dans les soirées mondaines! 

Tu choisis les groupes ou c’est eux qui viennent à toi ?

C’est eux qui viennent à moi et je n’ai aucune autre restriction que la qualité de leur travail. Le style musical va du jazz au blues en passant par le rock et le métal ! J’écoute toujours ce que font les artistes pour savoir si c’est écoutable et diffusable. C’est ma crédibilité ! Ce sont tous des artistes INDES !! 

Ce sont quelles critères qui déterminent tout ça, : les tiens ?

Oui, ça fait 10 ans que je fais ça. Ce qui m’intéresse c’est de rendre service à un artiste ,de l’aider à se construire et à se faire connaitre. Ils sont indés et c’est la base même de ma sélection. Ils sont donc maitres de leurs projets :ils ont fait eux même leur enregistrement et ils veulent passer à la radio. Ca c’est un langage qui me parle. Ce que je demande ,c’est que les programmateurs écoutent le Cd et me disent ensuite s’ ils le diffusent ou pas. L’artiste aura comme ça un retour des radios qui les passent mais aussi de celles qui ne les passent pas. Beaucoup de programmateurs m’envoient également leurs retours négatifs ce que j’apprécie beaucoup !

Tu es marqué par un style ?

Le seul point commun qu’ils ont ensemble c’est qu’ils sont Indépendants. J’ai eu du rock, du blues, de la pop, du métal, du jazz, de la chanson, du Hip Hop … Mon objectif est de mettre mon travail et mon acharnement à leur service.

Tu proposes radios et presses ?

Oui, la presse spécialisée ,nationale ,régionale , il y a aussi des webzines, des fanzines … Les groupes ont un topo 2 fois par mois avec toutes les feuilles de programmation archivées et les articles de presse obtenus.

Il faut aussi que les groupes se bougent ?

Bien sûr, je ne suis qu’un maillon d’une chaine pour le développement normal d’un groupe. Il y aussi les clips sur le web, les concerts … Passer en radio n’est qu’élément !

Tu aides pour la fabrication du kit de promotion : rédaction de la biographie, photo…

Avant tout je demande à un groupe ce qu’il a comme matériel de promotion, ensuite je lis la biographie. Ce ont eux qui décident de leur projet.  Je peux donner mon avis s’ils me le demandent.

Il y a eu des groupes ou des artistes qui n’ont pas joué le jeu ?

Tout le monde joue le jeu ! ce qui différencie les groupes c’est leur réactivité ! Ce que je veux c’est qu’à terme les artistes se prennent en mains,. Je veux que les gens comprennent qu’ils peuvent le faire eux-mêmes. C’est le DO IT YOUSELF !! 

Dans le système actuel de la musique en France , les groupes ont intérêt à se prendre en main tout seul ?

Oui, c’est pour cela que je les fait participer et que je leur confie autant d’infos ! S’ils sont méthodiques ,ils peuvent se faire un fichier avec tout ce que je leur envoie comme renseignement et le faire eux-mêmes après! 

Mais toi tu es dans un travail de représentation ?

Je suis dans un travail de relationnel par mails et téléphone, bien sûr je rencontre parfois des gens avec qui je passe de très bons moments mais c’est assez rare. Je suis surtout au téléphone avec des gens que je n’ai jamais rencontré mais avec qui je tisse d’excellents rapports . Je les rappelle je leur demande s’ils ont pu écouter et s’ils n’ont pas eu le temps je leur demande quand je peux les rappeler. Je le note et je rappelle. Voilà et c’est comme ça qu’ un groupe quasi inconnu peut passer sur plus de 100 radios avec parfois une radio nationale qui les diffuse. D’ailleurs quand les groupes reçoivent leurs premières feuilles de résultat : ils sautent de joie et au bout de la sixième ou la  septième ils ne les lisent plus tellement il y a d’informations dedans. J’archive également tous les mails positifs des programmateurs ! C’est comme ça que je les défends ! ils ont  les playlists … Tout est noté !

Tu connais à fond les radios ?

Non, je connais juste les couleurs des radios et de certaines de leurs émissions.

Le nom des programmateurs ,leurs habitudes etc.. Suffisamment d’éléments pour être efficace.

Une promotion chez toi s’étale sur combien de temps ?

En gros 3 mois , mais souvent je continue plus de 6 mois ! Les grandes vacances marquent  la fin de toutes les promos. Pour moi une promotion a rempli son rôle quand a barre des 100 radios est dépassée Pour la presse c’est plus long car les délais de parutions peuvent être mensuels ou bi mensuels et les places sont chères ! Mais on y arrive aussi ! Rock et Folk, Rolling stones, Abus dangereux ,KR Mag et Juke Box Mag sont des magazines très réactifs aux artistes indés que je représente.

Mais les groupes attendent quoi d’une promotion ?

Que l’on parle d’eux ! Si je m’occupe d’un disque c’est pour qu’il soit écouté par le plus grand nombre. Je ne m’adresse qu’à des passionnés que ce soit des journalistes ou des programmateurs de radios.

Mais aujourd’hui pourquoi la plupart des artistes en France ne peuvent pas franchir un certain niveau et accéder à plus haut alors qu’ils le méritent ?

Pour aller plus haut ,il faut une convergence de plusieurs éléments et une opportunité qui les fasse décoller ;  il y a beaucoup de monde sur la place ! Les règles du jeu sont complexes et ne m’intéressent plus vraiment. Le Show Bizz ,ça n’a jamais été mon truc ! Pour ma part. La musique je la fais vraiment pour le plaisir ,C’est à la base de ma création. On parle d’Oberkampf trente ans après sa mort alors que l’on a été méprisé et rejeté, on est mort de faim et de désespoir, alors peut être que dans trente ans on parlera encore de moi ! Le résultat présent n’est pas un indicateur fiable. Le plaisir à faire les choses en est un !

 L’authenticité est à la base de ma création et de mon travail et le restera. Que la réussite soit au rendez-vous ou pas ! Seule la sincérité d’une remarque me donne de l’émotion. Sinon les critiques en tous genres glissent sur moi comme la pluie sur le bitume ! 

Mais les artistes qui viennent te voir ils attendent quelque chose ?

Je comprends ces artistes ! C’est la grosse différence que j’ai avec d’autres attachés de presse. Je suis du même milieu ! Un jour j’ai récupéré un groupe et leur attaché de presse précédent m’a dit « bon courage », je lui ai répondu « j’ai été indé avant eux, je connais leurs exigences parce que moi à l’époque il ne fallait même pas me faire ,je prenais et la moindre remarque de travers ! Je comprends pourquoi ils sont comme ça ». Quand tu es indé la chose la plus importante est d’avoir confiance, je fais mon maximum pour eux ,ils le sentent et franchement ça leur plait !

Mais les radios ont encore du pouvoir et une audience ? On a l’impression que internet a tout  ravagé sur son passage ?

Elles ont une audience, surtout en province, à Paris il n’y a plus beaucoup de radios locales mais il en reste quelques-unes !

Mais maintenant il y a tous les Deezers ou Spotify qui jouent le rôle des radios ?

J’ai enlevé mes albums de tous ces trucs. Ce n’est pas pour le fait que on est mal payé ou ce genre de chose mais uniquement parce que on ne peut pas mettre le nombre de chansons qu’on veut en ligne et que l’on soit obligé de mettre tout l’album. A la place j’ai tiré deux ou trois singles de mes albums pour les mettre sur Deezer et Spotify parce que je pense que c’est un support de promotion extraordinaire et d’avenir. J’aimerai juste pouvoir agir sur mon compte. Je ne donnerai pas tous mes albums en écoute pour rien !

Mais par rapport à tes artistes tu fais un peu de « community management » ?

Je ne sais pas faire ! Tout ce qui est internet est un travail à temps complet ! Je garde mes outils « Vintages ».

Ton site s’appelle Kebra’s Records pourquoi ?

C’est mon propre label ! Il se nomme KEBRA’S RCD. C’est la même  structure que j’avais pour produire les disques d’Oberkampf il y a 35 ans! Je ne l’ai jamais détruit car j’avais un rapport affectif avec ce label : je ne voulais pas le radier sans savoir vraiment pourquoi je le gardais..! Maintenant je le sais !

Tu n’as pas l’impression parfois d’être le « dernier des mohicans » ?

J’ai eu l’impression à l’époque quand j’avais mon groupe Pat Kebra entre 2010 et 2014 d’être un « Don Quichotte » : on allait aux quatre coins de la France pour jouer devant cinquante personnes, partir à la conquête d’un idéal qui ne rapporte rien ! J’ai fait, un peu, mon deuil que la musique me rapporte quoi que ce soit un jour  ….  Le travail que je fais pour les autres me fait vivre mais ma musique je la fais pour mon plaisir !

Mais dans ton travail aujourd’hui, proposer des disques aux radios, ton passé de commerçant t’a-t-il aidé ?

Ce qui m’a aidé le plus ce sont mes sept années passées dans Oberkampf : c’était une telle formation d’avoir zéro, aucune ressource et de construire un projet pareil que quand je suis devenu commerçant cela a marché tout de suite. A l’époque si j’avais une répétition et que je croisais la plus belle fille du monde , j’allais répéter. Quand j’arrivais, souvent il en manquait un et je me disais c’est « quoi ce milieu de merde ? ». Pour moi il fallait être sérieux, je voulais construire un vrai truc …  Il faut être structuré pour gérer le côté extra musical , c’est indispensable !Je n’avais peut être pas saisi que j’étais dans un monde d’artistes !! 

Mais le fait se faire « arnaquer » par son manager ou son label fait presque partie de l’ADN des groupes…

C’est important quand tu travailles avec quelqu’un que tout soit marqué qu’il y ait comptes rendus.  Le mec qui arnaque ,il le paiera plus tard ! Mais toi, si  tu te fais arnaquer c’est souvent par négligence : tu dois te plonger dans certains sujets pour comprendre et assurer les choses et ne pas hésiter à faire rectifier les lignes d’un contrat !

Mais aujourd’hui tu pourrais aider plus les groupes dans leurs démarches : label, SACEM …

J’ai toujours été bloqué par mon statut d’artisan et quand tu contrôles tout tu es limité par le temps ! Si tu veux pouvoir avancer et tout contrôler dans le détail il faut déléguer ! il faut trouver des gens de confiance. Je peux le faire maintenant !

Je déteste l’administratif !

Mais tu pourrais déléguer le fait de téléphoner aux radios ?

Je me suis encore posé la question il y a peu, en théorie oui mais en pratique il faut voir ! Pour être représenté par quelqu’un ,il faut tomber sur la bonne personne qui comprenne le sens de l’action et la manière de faire.

Je cherche un jeune  pour m’aider à partir de Septembre 15/20 h par semaine !

Il y a des radios qui te contactent ?

Oui, bien sûr ! En fait je ne cherche pas de nouveaux médias, ce sont plutôt maintenant des gens qui me contactent ou des contacts que je trouve sur ma route . Souvent les groupes m’en donnent aussi !

Mais qu’est ce qui est important pour toi pour un artiste ?

Il faut une histoire, une honnêteté par rapport à son travail, un lien de confiance et de l’acharnement.

je pense qu’on doit aller partout et où on n’est pas censuré ! Partout où on est invité !En restant soi-même !

Tu penses qu’il faut occuper tous les espaces ?

Tout ce qui correspond à ton éthique en tout cas ! où tu peux rester toi-même !

Tu es content de ta situation ?

Je suis content d’avoir réussi à ne pas avoir oublié mes rêves de jeunesse ! j’aime ce que la vie m’apporte et ses surprises.

J’ai gardé mon âme d’enfant !

Mais aujourd’hui les groupes se redonnent entre eux ton contact ?

Peut-être parce que je suis honnête avec eux et que je ne leur fait pas de fausses promesses! 

https://records.patkebra.org

 

L'atelier D'N'D

Articles Trajectoires plus anciens

Banner