Le GranDandytisme ou rencontre avec le Baron d-XL

Par Franco Onweb

Il existe beaucoup de manière différentes de montrer sa différence, mais depuis toujours le vêtement est l’outil de base pour marquer son caractère et sa personnalité ! L.O.G.A.N O’Malley le sait bien. Lui qui est à la base des Barons du GranDandytisme, a compris que à notre époque, l’élégance est devenue le symbole même de la révolte !

Depuis Bruxelles le Baron d’XL, comme il s’est lui-même baptisé, anime son réseau de Barons à travers le monde. Tous partagent les mêmes préceptes que lui : l’élégance comme base de vie ! Chez eux pas de « laisser aller » ou de « tenues cool pour la maison » mais une vraie discipline de vie qui font des Barons du GranDandytisme les « Edelweiss » de notre époque.

J’ai rencontré le Baron d’Xl pour lui demander des explications sur ce mouvement original qui grandit de jour en jour. Bienvenue dans un monde où l’élégance est le symbole même d’une révolte permanente !

Le GranDandytisme ou rencontre avec le Baron d-XL
Declic Photography

Je suis L.O.G.A.N O’Malley , alias le baron d’Xl, fondateur des « Barons » du GranDandytisme,. Un mouvement que j’ai créé il y a sept ans quand j’ai commencé à m’habiller d’une manière classique mais aussi originale. Enfin pas si originale que ça ! C’était l’époque où j’ai décidé de grandir, de devenir et de paraître comme un homme. J’ai commencé m’intéresser aux magazines de mode masculine, aux prix exorbitants et je me suis rendu compte que ce n’était pas cette mode que je souhaitais représenter C’est le moment où j’ai découvert les magasins de seconde main pour les vêtements. J’ai donc créé mon propre mouvement, le GranDandytisme, pour ne pas être tout seul car je me doutais que d’autres hommes portaient le classique masculin et je souhaitais nous réunir sous une même bannière: les « Barons » du GranDandytisme. Je suis comme ça devenu « habilleur-conseil » à Bruxelles. Je « relooke »dans le style classique masculin les gens qui le demandent.

(Le Baron d'XL- Droits réservés) 

Tu as un « background » assez particulier puisque tu es un ancien rappeur !

Je suis toujours rappeur quand on me le demande de l’être (rires). J’étais dans le groupe Octobre Rouge qui a existé de 1999 à 2011 à peu près. On a existé une dizaine d’années dans l’underground parisien. On a fait trois albums. Mais attention on ne devient pas rappeur : on né rappeur Par exemple, au début, je voulais faire de la trompette mais sans cours c’était compliqué ...et puis le rap est arrivé. Alors j’ai pris un stylo et une feuille !

Mais le rap a un code vestimentaire qui est assez loin du tiens actuellement !

Non pas vraiment ! Si tu regardes bien les clips de rap tu verras que beaucoup de rappeurs étaient en costume ou portaient une veste. Le style était déjà là quand le rap a commencé fin des années 70, début 80…Nate Dogg était bien habillé, Puff Daddy était bien habillé… En fait tu as la tenue pour la rue et la tenue pour la soirée ! Moi, j’ai juste enlevé mon jogging pour mettre un costume … C’est presque les mêmes codes vestimentaires. Le Hip-Hop c’est bien à un certain âge et quand tu grandis tu commences à vouloir changer. Mon évolution, cela a été le GranDandytisme !

Ce qui veut dire ?

C’est un croisement entre le grand banditisme et le Dandysme !

C’est venu comment ce look ?

Mon look, c’est le look de papa ! Pour s’habiller il y a deux solutions, soit tu ressembles à quelqu’un qui va au travail, soit tu ressembles à quelqu’un qui aime s’habiller. Maintenant je porte des costumes assez classiques, les mêmes que  beaucoup ont et qui n’ont rien d’extraordinaire. Le truc qui va te faire évoluer ce sont les accessoires. Le plus gros problème ça reste le budget. Si tu veux t’habiller classe avec des marques et changer de tenues régulièrement tu as intérêt à gagner plus de 4 000 euros par mois. Donc le truc le plus simple et le plus facile c’est la deuxième main. Tu pars du principe que une personne qui a un costume ne l’a pas mis 150 fois. Tu peux donc trouver des vestes et des costumes de très bonnes qualités pour pas cher. Tout ce qui est chemise et costumes tu peux le trouver à de très bon prix.

Tu te considères comme un héritier du Beau Brummel, le dandy ultime ?

Bien sûr parce que je suis malheureusement un dandy…. Si je dis ça c’est parce que un dandy est malheureux devant toute la médiocrité actuelle, qu’elle soit vestimentaire, orale écrite, culturelle. Il ne se sent pas à sa place, et ceci depuis Georges Brummel

C’est quoi pour toi un dandy ?

C’est quelqu’un qui a de l’esprit, de la répartie, qui sait séduire mais qui est triste de ce qu’il voit ! Il y a ensuite tout un côté esthétique et élégant qui se met en place. Mais je voudrais préciser que les « Barons » sont plus « populaires ». D’ailleurs « Baron » dans l’argot parisien c’est un escroc ou son complice : par exemple, c’est celui qui est le complice de celui qui joue au « bonneteau » ( trouver la bonne carte sur les 3 qu’on mélange). Chez les antiquaires, c’est celui qui surenchérit quand une pièce t’intéresse. Baron c’était le seul titre aristocratique que tu pouvais gagner par tes actes ou juste t’acheter. C’est un mot très connoté « rue » en argot et c’est ça qui m’a semblé intéressant. Nous sommes les héritiers de Alphonse Capone qui lui même préféré le surnom de « Snorky » ( élégant en argot anglais ) à « Scarface » ( le plus employé) qui a propager le style « Fedora » ( Borsalino) à large bord, costume croisé, long manteau à travers le monde (rires). En a découlé toute la culture du cinéma hollywoodien jusqu’au studio de cinéma français.

(Vidéo Gen Ueda)

Mais ton univers c’est aussi toute la culture Française des années 50 et 60 avec Gabin ou Audiard ?

Tu peux aussi remonter dans la culture des années 70, avec des gens comme Patrick Dewaere : c’est un héritage de notre culture. C’est probablement ce que l’on a fait de mieux Il suffit juste d’écouter les dialogues d’Audiard. Quand tu deviens « Baron » du GranDandytisme tu as quatre « modèles » : Delon, Belmondo, Gabin et Ventura. Si tu as un doute pour t’habiller le matin, tu te demandes si un de ces quatre-là porteraient la tenue que tu vas mettre.

Comment sont nés les Barons ?

C’est venu quand j’ai découvert le seconde main à Paris. Je suis allé chez Emmaüs : j’ai trouvé un costume Pierre Cardin et un costume Saint-Laurent vraiment pas cher. Je me suis dit « pourquoi mal s’habiller en neuf, alors que on peut trouver des vêtements splendides en deuxième main pour pas cher ? ». Par exemple ce que je porte aujourd’hui une personne normale ne peut pas se l’offrir neuf, enfin des gens comme moi.

Mais appartenir aux « Barons » ce n’est pas que porter des vêtements : c’est aussi se montrer aux terrasses, dans les restaurants … C’est faire partie du spectacle quotidien ?

Bien sûr, on a une vie culturelle : on va voir des shows : on fait partie du show. C’est ça qui est drôle !

Tu es un ancien rappeur, tu t’habilles comme un dandy : ne serais tu pas dans le stade ultime de la révolte ?

Bien sûr ! Il y a une phrase qui dit : « ne pas être révolutionnaire à 20 ans , c’est être un con, l’être encore a cinquante ans c’est toujours être un con ». Je n’ai rien inventé ! La chose incroyable c’est qu’ aujourd’hui, presque en 2020, mettre une cravate c’est révolutionnaire et je trouve ça excellent !

C’est vrai qu’il n’y a que les banquiers qui en mettent ?

Non, pas les banquiers ! Eux ils mettent des cravates qui ressemblent à des poissons morts. Leurs nœuds sont moches ! Moi je porte un vrai nœuds. Les Barons sont les « fleurs du bitume »: quand ils s’habillent le soleil brille. C’est pour ça que j’ai choisi l’Edelweiss comme emblème : c’est une fleur qui pousse au sommet proche du soleil et quand tu la coupes, elle se fane. Nous nous faisons briller la rue à chaque pas de nos souliers glacés. Balzac disait : « on n’est jamais trop poli et trop élégant ». Cela s’applique totalement à nous ! Quand on arrive quelque part on nous « marque » (voit Ndlr) sans se faire remarquer. Quand tu es bien habillé tu gagnes vraiment de l’énergie.. C’est intéressant quand tu vas au bout du truc. Tu remarques un vrai changement de personnalité des gens.

(Credit photo 50.mm.lens.guy) 

Il y a eu quatre grands mouvements qui reprenaient des codes esthétiques pour la révolte : les dandys, les Zazous, les Mods et les Sapeurs. Des gens qui s’habillent bien avec un vrai sens du détail et qui ont une vraie révolte ! Tu es comme eux ?

Bien sûr, mais Baron c’est un style et la plupart des anciens sapeurs à la base de la « Sapologie » étaient des « Barons » car ils suivaient les préceptes de l original style anglais. Et beaucoup d’élégants originaires d’Afrique ne veulent plus être appelés ainsi aujourd’hui parce que dans ce mouvement il y a beaucoup de choses totalement inélégantes et trop « fashion »: montrer les marques, beaucoup d’excentricité, faire du bruit, se faire remarquer … Brummel disait « l’élégance s’arrête quand on te remarque » et les Sapeurs se font remarquer. Moi on me voit mais je reste classique et humble…

Autre point : vous insistez sur le fait que vous êtes : « des hommes, des vrais… », tu peux développer ?

Là je parle des gentilhomme, quelqu’un de loyal, éduqué et galant. Dans une époque comme la nôtre  où « le genre » est devenu quelque chose de …  compliqué .Nous, nous affirmons que nous sommes des Hommes !

Les Américains appellent ça « un Manly Man » que l’on pourrait traduire par « un homme au masculin » ?

C’est ça ! Moi je dis que tu peux être ce que tu veux : si tu veux être un mec qui ressemble à une fille alors fais-le, si une fille veut être féminine alors fais le … Mais assume ton truc ! Moi j’assume complétement ma masculinité. Quoi qu’il arrive même si je porte un chapeau de femme il sera porté comme le porte homme !

Tu dis quoi aux femmes ?

Je dis pareil ! Simone de Beauvoir disait « on ne nait pas femme, on le devient ! ». Moi je vois juste l’impact d’un homme bien habillé sur les femmes. Il plait aux femmes chic et élégantes, et si en plus il est galant et bien éduqué c’est parfait ! Ça dépend ce que l’on veut être ou faire !  Les femmes sont sensibles à l’élégance parce que , presque toujours, a un moment de leurs vies elles ont été coquettes.. Souvent j’entends : « on met ses vêtements pour aller au travail » et bien moi, je m’habille pour le boulot et quand j’ai terminé je change de fringues. La base c’est que l’homme aime la femme et la femme aime l’homme mais attention celui qui a des gestes, des attentions, qui prend des décisions et qui a du charisme. Mais ça se sont des références de l’ancien Paris, de l’ancien temps ….

(Photo Vincky Vinck) 

C’est un discours macho ?

Bien sûr mais pas misogyne ! j’ai été élevé par des femmes et je peux dire que il n’y a pas plus féministe que moi !

Mais c’est quoi la finalité de ta démarche ?

Ma démarche c’est vraiment de dire aux gens qu’ils peuvent s’habiller, pas forcément comme un dandy. Il faut juste faire un effort. Le type qui ne veut pas s’habiller il fait ce qu’il veut mais il assume. Il y a des gens qui ont envie d’avoir du style ! Donc j’ai créé le mouvement pour eux, pour leur dire qu’ils ne sont plus seuls ! La finalité c’est d’avoir du style, ton style, et cela peu importe ton physique. Je peux t’assurer que quand tu es bien habillé on ne te juge plus sur ta couleur, ton poids ou ta taille ! On ne voit que ton élégance !

Mais ton mouvement ne s’arrête pas aux vêtements : c’est une démarche dans la rue, c’est une façon de voir les choses : c’est presque social et culturel  ?

C’est une attitude, une façon d’avoir du style. J’aime les gens qui s’affirment parce que ils écoutent parce que ils aiment. Peu importe qu’ils soient Punks, rockers, Zoulous… Il faut toujours du style mais comme l’élégance est un truc très classique, on reste classique ! Au fond je suis plus punk que les punks !

Mais avec ton style quand tu rentres quelque part, tu dois forcément être plus courtois et plus élégant que beaucoup ?

Je le fais au maximum ! Je ne viens pas des beaux quartiers et vu comment je suis habillé je me force à être bien élevé et élégant mais avec des limites… Les « Barons » viennent souvent du peuple donc parfois on doit se retenir sinon c’est Michel Constantin (rires) !

(Credit Photo Aurore) 

Tu peux expliquer ton métier ?

Je suis « relookeur » ! J’aide les gens à trouver leurs vêtements. Plutôt que d’aller sur « E-Bay », ils viennent chez moi. Je leur donne des conseils les habillent du galure à la chaussure en respectant leurs personnalités. Je ne vais pas te transformer en Gatsby parce que pour moi tu es déjà Gatsby ! Je vais te donner un exemple : l’autre jour, il y a un DJ très connu à Bruxelles qui est venu me voir en me disant : « je ne porte que des Baskets » et bien il a gardé ses baskets mais il défonce aujourd’hui avec le costume années 80 que je lui ai trouvé Pourquoi ? Parce que c’est dans les années 80 que les baskets ont commencé à être associées, parfois, avec un costume. Ce qui m’intéresse c’est de trouver ta personnalité, ton style et pour que tu sois celui que tu dois être ! Je me suis moi-même dénommé « Psyliste » car j’entre dans ta tête pour savoir ce que tu vas aimer porter.

Peux-tu nous dire les éléments qu’il faut pour respecter les codes du grand « GranDandytisme » ?

Les éléments qui vont différencier les élégants des autres ce sont le couvre-chef, les gants, les lunettes en journée, le sac et pour le soir, une canne. L’ élément de la mode masculine c’est la veste ! Peu importe que tu portes une chemise, un polo, un même marcel, il te faut une veste ! C’est l’élément d’élégance de base : si tu portes une veste on te respecte.

On peut vous trouver où ?

Sur internet : www.streetbarons.com , sur Instagram «logan_o_malley_baron_d_xl ou sur Facebook : Panama-gomina pour la partie relooKing ! Tu peux nous retrouver comme ça ! Il y a des « Barons » que j’ai intronisé moi-même ou d’autre qui ont demandé à rentrer. Mais c’est un partage : je peux aller en Afrique, je connais des Barons là-bas, pareil à New York ou à Paris … C’est aussi vraiment un échange ! Mais on ne reste pas en surface ! Aujourd’hui tout le monde est en surface, il y a des dépressions partout, des « Burn-out» et bien si tu t’habilles tout ça s’est  ça s’est fini parce que tu t’aimes ! Aimes toi et les gens t’aimeront  

(Credit photo Jabjah Prod) 

Est-ce que tu ne penses pas que tout ça reste un problème de détails ?

Bien sûr ! La preuve c’est que ma maxime préférée est : « rien n’est grave mais tout est important » ! Evidemment que c’est des détails mais c’est une discipline et une éducation. Comme tu dois apprendre la politesse où à manger proprement tu dois apprendre l’élégance et tous ses détails. ! Si  tu mets une cravate tu as un passeport : les femmes peuvent juger de ton nœud de cravate même si elles n’y connaissent rien ! Mais il y a des trucs par exemple dans la mode qui me mettent en colère ! Par exemple comment on peut acheter un jean avec des trous à 400 euros ? Je veux comprendre la démarche !

Donc je reviens à ma maxime de base : être élégant c’est l’un des derniers symboles de révolte !

Bien sûr que c’est une révolte ! Comme je te l’ai déjà dit je suis plus punk que les punks ! Être bien habillé c’est refuser le système de la médiocrité actuelle ! Quand tu es bien habillé, tu accèdes a d’autre choses. C’est ça que nous voulons surtout c’est inspirer ! Inspirer c’est notre but : il faut commencer en mettant une veste, puis une chemise,…Un jour tu passes à la cravate et puis c’est le chapeau, que l’on appelle aussi le couvre-chef. A toi de savoir si veux l’être: chef !

Que veux-tu dire pour finir ?

Je veux dis juste que si il y avait plus d’élégance dans le monde, il y aurait moins de violence gratuite et moins de cons. Je pense que si les hommes étaient mieux habillés la vie serait plus facile ! On ennuierait moins les femmes et il y aurait plus de respect parce que le vêtement inspire le respect. Et n’oubliez pas que la mode se démode, le style jamais pour citer Coco Chanel

 (Credit photo Jabjah Prod) 

 

http://www.basementprod.com

Articles plus anciens

L'atelier D'N'D