Femmes, je vous aiiiiiiiime

Par Emma Peel

Le festival Lumière qui a lieu comme chaque année dans ma bonne ville de Lyon, se déroule du 8 au 16 octobre et met, pour une fois, les femmes à l’honneur. L’occasion pour moi, non pas de sortir ma banderole et de défiler dans la rue en scandant « nous, les nanas, on en a ! » mais plutôt de faire un point sur celles qui ont été – ou sont encore – mes héroïnes…

Femmes, je vous aiiiiiiiime
DR

D’abord il y eut Marilyn. Une évidence. THE star. La femme avec un grand F. La femelle par excellence. La blonde, la pulpeuse, la sensuelle, la sexuelle, la bombasse, celle qui roule du popotin et adore les bijoux… oui j’avoue !!! Je renie ma fibre féministe, honte à moi. Quoique… Elle n’était pas que ça… que cette espèce d’image que les producteurs Hollywoodiens lui collèrent à la peau, et qu’elle accepta de jouer, victime et manipulatrice à la fois, un peu prisonnière malgré elle de ce désir qu’elle suscitait. Et de cette étiquette qu’elle eut bien du mal à décoller, jusqu’à The Misfits, son dernier film achevé. Hélas, un peu trop tard… l'étoile allait bientôt cesser de briller

Et puis vinrent Ingrid Bergman, l’héroïne Hitchcockienne, et Lauren Bacall, « the look » (enfin surtout pour sa belle histoire d’amour avec Bogart), et Rita, et Greta, et Marlène, et Deborah, et Joan, et Vivien, et Ava, et Kim, et Katharine et toutes ces belles pépées inaccessibles et en noir et blanc qui ornaient les murs de ma chambres. (Oui on était pas très modernes chez nous. Nous n’avons eu la télé couleurs qu’en 1985 ! Heureusement que j’avais un livre-disque de l’île aux enfants sinon je n’aurais découvert qu’à 14-15 ans que Casimir était orange !!)

Et puis Audrey. L’adorable, la délicieuse, la touchante, la mignonne, la jolie, l’innocente Audrey. Enfin innocente, c’est vite dit… Sous ses airs de ne pas y toucher, elle en a quand même séduit plus d’un, la coquinoute !!... avec ses yeux de biche, sa frimousse de gamine espiègle, sa minceur et sa grâce, ils sont tombés comme des mouches ! De Bogart à Gregory Peck, en passant par Fred Astaire ou Gary Cooper, elle en a émoustillé des papys ! Ben oui, son truc, à elle, c’était la carte sénior. Femme-enfant oblige. Ceci dit, c’était pas n’importe lesquels, non plus. Faut pas déconner. Ils avaient de beaux restes comme on dit. Bah tant qu’à faire dans le vieux, autant qu’ils portent encore beau. Mais ce n’est pas tout. Figurez-vous qu’elle a aussi donné dans le gigolo !! Noooonnnn ??? Siiiiiiiiii !!!!! Audrey Hepburn ???!!! Pas possiiiiiiiible ????!!!!! Voui madame, c’est comme j’vous l’dis !!!! Et je vais vous dire mieux : elle-même a vendu ses charmes à de riches messieurs !!! Haaaannnn mon dieu !!! mais quelle petite grue !!! Hé ouais, mais quand on a la classe qu’elle a, on peut tout se permettre… et nous, on lui pardonne tout !

Bon et les frenchies dans tout ça ?? Parce qu’elles sont bien belles les américaines, mais ça va, y’a pas qu’elles au monde non plus !! Alors les Brigitte, les Danielle, les Catherine, les Micheline, les Simone, les Jeanne, les Sophie, les Juliette, les Isabelle et j’en passe… elles comptent pour des prunes ?? Non, heureusement. Tout comme les brunes. Il y eut Catherine Deneuve et ses robes couleur du temps, de lune, de soleil, enfin de trucs qui brillent et font carrément fantasmer !!! Et Romy… Aaaahhh Romy… (Soupir) Et Fanny Ardant dont la voix me fait toujours craquer… Puis arriva le jeune Sophie à laquelle toutes les gamines de ma génération purent enfin s’identifier !! (Même si perso, jamais aucun garçon n’a posé sur mes oreilles un walkman diffusant un slow de la mort qui tue…) Non mais attendez, une ado héroïne d’un film, mais c’est géniaaaaaal !!!! D’ailleurs je garde toujours une certaine tendresse nostalgique à l’égard de La Boum. Même si je me prends une claque temporelle en le revoyant aujourd’hui, car maintenant c’est à Brigitte Fossey que je m’identifie. (Tant que ce n’est pas à Denise Grey, tout va bien…!)

Bon et aujourd’hui ?? C’est qui les stars qui me font rêver ?? Il y a bien des comédiennes que j’admire, que j’apprécie le temps d’un film (voire plusieurs) mais de là à les vénérer comme des idoles et à accrocher leur photo sur mes murs, non quand même pas… Bon en même temps je n’ai plus 10 ans… ah oui c’est ça, voilà. J’ai parfois tendance à l’oublier. Alors mesdemoiselles Agnès Jaoui, Emmanuelle Devos, Karin Viard et Charlotte Gainsbourg, je vous déclare officiellement ma flamme ! Et là, enfin je peux sortir ma banderole !! En voilà des femmes qui n’en veulent !! Qui ne misent pas tout sur leur physique (ça ne veut pas dire qu’elles sont moches, attention ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit !!), qui ne sont pas des potiches et qui défendent nos droits !


Je ne sais pas si on peut considérer Agnès Jaoui comme une star. Elle ne cultive pas forcément une image glamour, elle ne fait jamais la une des magazines people, n’est pas présente sur les plateaux télé des émissions à la con type Hanouna, Ruquier et Cie… Mais c’est une vraie héroïne ! Sans combinaison en cuir, sans cape, sans bottes ni diadème doré, elle parvient à mener sa carrière de comédienne, scénariste, réalisatrice (et même chanteuse !) avec exigence, engagement, liberté et sincérité.  Trop forte…


Alors chère Agnès, si un jour je vois apparaître votre minois sur les murs de la chambre de mes filles, je me dirai que j’ai peut-être réussi à transmettre quelque chose, et que le cinéma et ses héroïnes ont manifestement encore de beaux jours devant eux… Et ça c’est plutôt rassurant.

L'atelier D'N'D

Articles Cinéma plus anciens

Les Soucoupes Violentes - Réédition CD “Dans Ta Bouche”