... L’heure du bilan, la chronique d'Emma Peel

Par Emma Peel

Mais non François, je ne parle pas de ton bilan à toi… C’est pas parce que tu es président que tout doit tourner autour de toi TOI TOI !!! Rhooo la la… T’inquiète tu as encore une année devant toi, alors profite ! Je parle de Cannes. Ben oui c’est comme Capri, c’est fini… On remballe. On ré-enroule le beau tapis, on balaye les marches du palais, où il y eut de tant belles filles-lon-la, on ramasse tous les papiers qui trainent, on met dans un carton les objets perdus : lunettes de soleil D&G (que je veux bien récupérer dans 1 an et 1 jour si personne ne les a réclamées…), boutons de manchettes, parapluies, trousseaux de clés, et… tiens ? Une chaussure ??! Cendrillon devait vraiment être bourrée pour ne pas s’apercevoir tout de suite de cette perte incongrue… Bref, quelques jours après la clôture du 69e festival de Cannes, que reste-t-il de nos amours cinématographiques ?...

... L’heure du bilan, la chronique d'Emma Peel
DR

Non, je n’y étais pas cette année… (Ni aucune autre d’ailleurs) c’est seulement de loin que j’ai suivi son déroulement, via les médias. Et donc en décalé, avec un léger retard, forcément. Mais aussi du recul ! (Il faut voir le bon côté des choses…!) Et je suis bien obligée, pour me faire une idée, de croire sur parole les différents journalistes qui ont affuté leur plume pour l’occasion et fait couler beaucoup d’encre. Ce que j’ai retenu du flot de paroles de la déesse aux cent bouches ??... Alors en vrac, comme ça : d’abord de la déception (mais n’y en a-t-il pas toujours un peu dans une compétition ??...) de voir palmé d’or Ken Loach pour la 2e fois. Un choix peu audacieux d’après certains, sans grosse surprise ni prise de risque. Un choix politique, social, et sans doute bienvenu dans le contexte actuel. Car finalement, qui se soucie de nous si ce n’est pépé Ken et autres Frères Dardenne ou Stéphane Brizé ?... Mais on aurait pu faire plus rock n’roll c’est vrai… D’ailleurs d’une manière générale, je retiens que le trash, le punk, le subversif, le très osé n’a guère été récompensé… Apparemment des films comme « Ma loute » de Bruno Dumont, « Rester vertical » d’Alain Guiraudie, « Elle » de Paul Verhoeven ou encore « Toni Erdmann » de Maren Ade, chaleureusement accueilli par la critique, auraient mérité de ne pas repartir bredouilles…


Cannes serait-il donc trop sage ? Trop institutionnel ? Trop collet monté ? Bref, trop coincé du tcho-tcho ??!! Quand certains passent leurs nuits debout, se peut-il que le cinéma reste assis ??! Le rôle des artistes, qu’ils soient du 7e art ou d’un autre, n’est-il pas de bousculer, de renverser, de transgresser, de secouer le cocotier de cette putain de société sclérosée, DE FOUTRE LE BORDEL QUOI ???!!! Non mais alors… pfff. Bon. C’est vrai, quoi… Oui, ok je me suis un peu emballée. Attendez, je remets une mèche de cheveux en place et je respire un bon coup. Voilà, ça va mieux. Alors quoi d’autre ? Rien de croustillant ?? De transgressif ? D’un tant soit peu choquant ??... Mais si, un peu, quand même ! Pas du grand scandale, non, mais j’ai entendu parler d’une blague vaseuse sur Woody Allen (ah non Laurent, touche pas à mon Woo-Woo !!!) sauvée par un baiser langoureux de Catherine Deneuve, comme ça, gratos, d’une remarque pseudo-raciste (ça doit être des américains qui ont fait cette accusation, nan ??) au sujet d’un gros popotin, d’une robe fendue à n’en plus finir faisant naitre une question essentielle dans toutes les têtes, masculines principalement : « mais… elle n’a pas de culotte ??? » (pourtant il parait que si… je sais pas, j’ai pas été vérifier), de doigts d’honneur à tire-larigot (j’ai pas trop compris pourquoi d’ailleurs…) d’une belle et engagée comtesse aux pieds nus (à moins que ce ne soit elle, Cendrillon ?? Mais elle aurait perdu ses deux chaussures alors ?? Pas de bol quand même…) de plein d’autres baisers, moins langoureux, mais tout aussi étonnants, entre les acteurs et actrices d’un film (oui tout le monde s’aime dans ce métier. C’est sympa comme tout !)

 

Et ben, c’est pas très hygiénique tout ça !! J’espère qu’aucun d’eux n’a d’herpès…  Bon, et puis ? C’est tout ?? Pas de néné non couvert qu’on ne saurait voir ?... ah ben si, Cannes n’a pas failli à sa tradition (merci Elsa Zylberstein). Et des discours provoc’ ou revendicateurs ?? J’ai entendu une jeune réalisatrice appeler à la prise du pouvoir par les femmes (mais ça devient un peu banal) et même lancer à un homme « t’as du clito » ! Aaaah ben voilà ! Et puis ?... Et puis un message politique made in Brasil brandi sur les marches. Ok… Et puis une star du rock torse nu sous sa veste de smoking (yeaaah), et puis des larmes de crocodile frisant le ridicule (désolée de te dire ça Xavier, t’es un réal génial, mais un mauvais comédien…), et puis une magnifique perruque solaire sur la tête à Léaud…

Bon, mais à part ça ??? C’est tout ??!!! Pas de quoi en faire un fromage en effet… Même pas de palme huée, de tomates lancées, de ruée sur une star à moitié nue, de salle évacuée, de presse en révolte, de menaces proférées, de boycott effectué, de films censurés, de conférence de presse écourtée, de jury manipulé, de président despotique, de photographe en grève, d’actrice congédiée, de réalisateur entarté, de foule hystérique ???!!! Et ben, ça devient mou-mou ce festival… Alors moi ce que j’ai envie de retenir (outre quelques films qui font sacrement envie et dont j’attends la sortie avec impatience) c’est un truc vachement important : la PALME DOG !!! J’ai découvert son existence cette année et je regrette qu’on n’en parle pas plus. Parce qu’il faut quand même dire qu’il y a eu des stars dans cette catégorie ! Comme Uggy, le chien de « The Artist », ou Mops, celui de « Marie-Antoinette » (c’est pas rien quand même !) ou encore Yuki le chien de « Persepolis » ! (Oui, oui, ça marche aussi pour les chiens de dessin animé…) Ça doit leur faire une belle jambe – pardon, une belle patte – à ces clébards de remporter une récompense au plus grand festival de cinéma au monde… Et la conférence de presse ça donne quoi ??

E.P : Uggy s’il vous plait ?! Comment avez-vous vécu le tournage ? Que pensez-vous du fait que le film soit muet ? Ce n’est pas trop frustrant pour un chien de votre talent ??

Uggy : ouaf ! Rrrrrr, ouaf ouaf !! Whou whouou.

E.P : ah ouais, je comprends. Ça se défend…

Cette année c’est Nellie, sacrée belle bouledogue du film « Paterson » de Jim Jarmush qui remporte la palme. Il paraît qu’elle joue à merveille le chien ronchon. Mais quelle tristesse, j’ai appris qu’elle était décédée quelques mois après le tournage… La pauvre, elle n’aura jamais su qu’elle a reçu ce prix !! Mais Jim lui, devait être drôlement content de repartir avec cette distinction… Allez, fais pas la gueule Jim, c’est pas grave, c’est « Juste la fin du monde » comme dirait ton confrère québécois…

 

 

My secret to produce...!?

Articles Cinéma plus anciens

http://www.basementprod.com