Sabotage : rencontre pour un premier album

Par Franco Onweb

La scène toulousaine est aussi importante qu'intéressante : toutes les semaines un nouveau groupe apparaît. Voici donc Sabotage, un groupe qui porte un nom qui le résume assez mal parce que ce quartet ne sabote pas le rock : il l’honore ! Ces gens jouent une musique qui déborde de guitares,de batteries et de mélodies. On est ici chez Deep Purple, Led Zepplin ou autre Aerosmith ... la musique des années 70 !

Le premier album de Sabotage est le parfait reflet de ce que les fans de cette musique peuvent faire de mieux. Pour en savoir plus, j’ai posé des questions au groupe !

Sabotage : rencontre pour un premier album
DR

Qui êtes-vous ?

Nous sommes Sabotage, un groupe de rock ’n’ roll. On habite à Toulouse.

(Droits réservés) 

Présentez-vous musiciens par musiciens

Loup Malevil chante, Félix Jordan joue de la guitare, Dominique Remaury joue de la basse et Benjamin Brembilla joue de la batterie.

Pourquoi ce nom Sabotage ?

On n'arrive jamais à se souvenir si c’était du Black Sabbath ou du Beastie Boys qui passait à ce moment-là, mais il était tard, dans un pub toulousain, le George and dragon, ça a fait tilt ! Puis en tant que groupe français qui chante en anglais, on aime bien que ce soit le même mot, ainsi que la même prononciation ( à la française) dans les deux langues !

Quel a été votre parcours en musique pour les uns et les autres ?

La bonne école des groupes sans lendemains qui s'enchaînent ! Il n’y a pas de meilleure méthode pour apprendre à jouer ensemble ! Plus sérieusement, on est principalement autodidactes, même si Félix a fait la Fac de musicologie jazz (au fond, près du radiateur) ou il a d’ailleurs rencontré Maxime, notre ancien guitariste. Donc on peut presque dire que la musicologie a enfanté un monstre…

Quand le groupe a-t-il commencé et à quelle occasion ?

Félix et Maxime jouaient ensemble dans un groupe de funk rock pas mal inspiré de Funkadelic. Mais l’envie de revenir à du rock plus direct a fini par prendre le dessus, Benjamin trainait par là, on s’est mis à jouer ensemble et ça a marché de suite ! On a ensuite rencontré Loup dans une salle de concert à Toulouse, et Dom est arrivé un peu plus tard pour remplacer notre ancien bassiste.

Quelles étaient vos influences à la base du groupe ?

A la base on aimait un peu tous les mêmes trucs, les grands noms du rock, Led Zeppelin, Deep Purple, Black Sabbath, Aerosmith, les Rolling Stones…

Mais la musique du groupe évolue aussi avec nos découvertes individuelles. Loup est un mordu de Country et de Stoner, Benjamin adore des groupes comme Foo Fighters ou Queens of the Stone Age. Félix est un fan de Bruce Springsteen, Tom Petty, Fleetwood Mac… et Dom est assez client de rock progressif et de blues rock anglais comme Yes ou Free.

Quelles ont été les dates de concerts importantes ?

On a eu la chance d’ouvrir pour des pointures comme UFO, Uriah Heep, Phil Campbell and the Bastard Sons, Nashville Pussy, Yarol Poupaud… Mais sans faire de la démagogie, tous les concerts ont été importants. On fait une musique qui se façonne sur scène, devant des amplis qui hurlent, au contact du public. On adore ça, on est pas snobs et on apprend à chaque fois !

Etes-vous intégrés à la scène Toulousaine, qui est très active ?

Toulouse n’est plus aussi rock qu'à une époque, et on se sent parfois un peu seuls. La pénurie de salles et d’endroits pour jouer a un volume qu’on juge digne y est pour beaucoup. Cela dit, Toulouse est effectivement un sacré vivier de d’artistes, ou il ya un paquet de bons groupes, dans tous les styles de musique possibles et imaginables. On est très fiers d’être toulousains !

Vous sortez un premier album : il a été fait où, avec qui et quand ?

Il a été réalisé dans le monde d’avant au Studio Condorcet, mythique studio toulousain, par le maître des lieux Olivier Cussac.

Pourriez-vous décrire le disque ?

C’est un disque qu’on a voulu varié, on y explore plein de styles qui nous plaisent. Vous y trouverez du Lynyrd Skynyrd comme du Hawkwind, du Tom Petty comme du Deep Purple. On ne s’est rien interdit ! On est très fiers de nos influences, on les mélange jusqu'à créer quelque chose qui ressemble à du Sabotage. On précise qu’il est joué live, et qu’on a retouché très peu de choses, ça comptait beaucoup pour nous que le disque soit sincère et qu’il nous ressemble.

(Droits réservés) 

Qui a composé et qui écrit les morceaux ?

Loup a écrit la quasi-totalité des textes. Félix est le compositeur principal du groupe mais on finit toujours les morceaux ensemble. On fait une musique populaire taillée pour le live avant tout, donc c’est très important pour nous que la sauce prenne en répétition. C’est la méthode Keith Richards, « jette la m*rde sur les murs et regarde ce qui reste collé » !

Vous avez intégré le label « Bang Record » pouvez-vous en parler ?

On est très heureux de travailler avec Bang pour ce premier album. Le deal, c’était une poignée de main, et ils se sont mis au travail immédiatement. C’est un petit label toulousain amoureux de rock ’n’ roll et de musique au sens large, et ça nous correspond.

Y a-t-il des invités sur l’album ? Si oui qui et sur quel titre ?

On a eu la chance d’avoir de supers musiciens et amis sur le disque, qui ont amené nos morceaux à un autre niveau. Olivier Cussac qui a réalisé le disque joue tous les claviers, Loic Laporte s’est occupé des saxophones, Christian Seminor des percussions, et enfin Yann Ollivier-Henry et Natacha Kanga sont venus poser des choeurs sur deux titres. Le mieux est d’écouter le disque pour savoir sur quels morceaux !

Les textes : dvient l’inspiration ?

On écrit sur un peu tout, des sujets de société comme des choses plus personnelles. On aime les textes à tiroirs, différents niveaux de lecture, chacun peut y voir ce qu’il veut. On tire profit de la langue anglaise et sa rythmique naturelle, sur laquelle le rock s’est construit. On s’intéresse autant au sens d’un texte qu'à sa musicalité, on le traite comme un instrument à part entière !

Comment se procurer le disque ?

Vous pouvez le commander sur le site de Bang records : bangrecords.net

Pour les toulousains, il est disponible chez les bons disquaires indépendants du centre-ville, Vicious Circle, Armadillo, Paul-Emile Vinyls et Croc Vinyls.

Il sera bien sûr disponible au stand de merch à la fin des futurs concerts, en attendant vous pouvez nous suivre sur Facebook et Instagram, « Sabotage - Rock ’n’ Roll ».

Quels sont vos projets ?

On fait de la musique parce qu’on aime ça, et on veut continuer à faire la musique qu’il nous plait. On aimerait bosser avec un tourneur, ce qui nous permettrait de nous concentrer encore plus sur la musique. On est fiers de cet album, et on aimerait le faire découvrir au plus grand nombre, alors on se voit sur la route !

Y a-t-il des concerts prévus ?

On a la chance d’avoir quelques concerts de prévus cet été, il nous tarde sacrément après plus d’un an sans monter sur scène !

Quel est votre avis sur la situation actuelle : concerts compliqués, peu de salles ouvertes…

Bien entendu, le monde de la culture est dans un piteux état. Beaucoup de nos amis musiciens ou autre se retrouvent dans des situations compliquées, et on ne sait pas du tout de quoi demain sera fait. Cela dit, après pas mal de temps passé à se morfondre, on s’est dit que la meilleure façon de conjurer le sort était de composer, de jouer et de profiter de ce qu’on peut en attendant des jours meilleurs. Après tout c’est ça avant autre chose, le rock ’n’ roll !

Le mot de la fin : vous pouvez dire ce que vous voulez ?

Déjà merci pour ces questions ! Que dire… Join together with the band! On veut diffuser notre musique au plus grand nombre. On est là pour faire la fête et passer un bon moment. Si vous ne nous connaissez pas encore, venez nous voir sur scène, vous ne serez pas déçus du voyage !

 


https://fr-fr.facebook.com/Sabotagero...

https://www.instagram.com/sabotage_ro...

Label : http://www.bangrecords.net/artiste.php?ID=21

Mail : sabotage.contact@gmail.com

 

Articles plus anciens