Yan Pradeau : un auteur confiné dans la crise du livre

Par Franco Onweb

Nouveau secteur en pleine crise : l’édition ! Depuis le 14 mars les librairies sont fermées et même on pouvait encore dernièrement commander des livres sur internet depuis peu c’est devenu impossible. Comment vivent les auteurs dans cette période ? Comment le monde de l’édition va affronter la crise actuelle ?

Yan Pradeau est un habitué de Buzzonweb. Depuis son premier ouvrage, « Algébre », il a été de bien des aventures de ce site. Il venait juste de sortir son nouveau livre ((CQFD, 21 façons de prouver en mathématiques aux Éditions Flammarion) quand la crise du Covid 19 est apparue ! Son livre est dans les librairies mais comme elles sont fermées, il est donc impossible de se le procurer.

Juste avant la crise, je l’avais rencontré pour une interview à paraitre prochainement mais, avec dans les circonstances actuelles,  j’ai recontacté Yan pour lui demander son avis sur cette situation et ses conséquences inévitables sur les maisons d’édition. Un entretien sans concessions pour un écrivain, trop, lucide sur ce moment extraordinaire que nous vivons tous !

Yan Pradeau : un auteur confiné dans la crise du livre
Astrid Di Crollalanza

Comment vas-tu en ce moment ?

Je vais bien, principalement parce qu’un écrivain est toujours confiné (rires).

Que fais-tu ?

Je suis chez moi confiné, comme tout le monde, je pense. J’en profite pour écrire un nouveau texte, je prends des notes, je réfléchis… C’est un texte qui est venu suite à une discussion avec mon éditeur. Il m’a proposé de réfléchir sur un sujet, j’ai regardé et puis j’ai trouvé un sujet à côté qui m’intéresse donc je « de-rush » en ce moment.

Ton livre est sorti le 26 février (CQFD, 21 façons de prouver en mathématiques – Éditions Flammarion), ça se passe comment à l’heure actuelle ?

Flammarion est fermé. J’ai reçu un dernier mail de l’attachée de presse me disant que tout était fermé et à l’arrêt Le livre est sorti physiquement, il est en stock. Je n’ai eu, pour l’instant, qu’une petite critique dans un blog littéraire et récemment une chronique dans le magazine La Recherche. Les journalistes, en ce moment, n’ont pas intérêt à écrire sur les livres puisque les librairies sont fermées.

(CQFD- 21 façons de prouver en mathématiques - Droits réservés) 

Ça va se passer comment pour ton livre ?

Je n’en sais rien ! Pour l’instant la seule chose qui est sure : c’est qu’il est sorti ! Maintenant comment ils vont faire c’est autre chose : vont-ils le relancer par une campagne de promotion ? On verra le moment venu. Je suppose qu’ils vont essayer d’écouler le stock parce que le livre est en librairie. Quand elles vont rouvrir il y aura le livre sur les tables !

Mais on ne sait pas comment elles vont rouvrir, peut-être le 11 mai ?

C’est ça, peut-être ! On ne sait pas vraiment quand elles vont rouvrir ! C’est très incertain pour tout le monde cette histoire.

Tu vois la situation comment pour ton livre ? Je pense que tu es déçu. 

Ce n’est pas le mot : je suis plutôt abasourdi ! Je suis sonné ! Maintenant je préfère savoir que mon livre soit sorti plutôt qu’il soit à l’état de projet. C’est la fin d’un travail et donc de sa matérialisation. Je serai beaucoup plus déçu si c’était un contrat signé ou en cours d’écriture.

Mais tu n’as pas peur que ton livre passe inaperçu en septembre, sachant que beaucoup de projets doivent sortir en septembre ? Il va y avoir une offre culturelle énorme en septembre.

Je ne connais pas la politique de Flammarion, ce qu’il faut préciser c’est que c’est un livre dans un domaine particulier : les mathématiques ! Ce n’est pas un roman. Il n’est pas dans une temporalité classique, c’est un livre de vulgarisation des outils mathématiques, donc je ne suis pas tenu par la rentrée littéraire. C’est un livre sur un projet plus long !

Mais le monde de l’édition va connaître une crise terrible ?

Les petits éditeurs qui n’ont pas de trésorerie vont probablement avoir de très gros soucis, parce que là le stock est dehors : la trésorerie est dans les librairies, donc ils ne vont pas produire grand choses parce que sinon les livres existants vont partir à la benne et avec eux leur trésorerie.

Que va-t-il sortir de cette crise : le numérique risque d’être le grand gagnant ?

Peut-être, même si moi en tant que lecteur j’ai horreur de ça ! J’allume de moins en moins mon ordinateur et je n’ai pas de tablette. Le livre numérique a du mal à s’imposer en France, principalement parce que les bibliophiles aiment la sensation du livre, son toucher et qu’ils en ont pleins chez eux.

Mais les gens sont obligés d’acheter soit par internet, soit en numérique des livres. Si les librairies mettent du temps à rouvrir les lecteurs vont se précipiter sur des tablettes ?

D’abord je ne comprends pas que les librairies soient fermées alors que en Belgique elles sont restées ouvertes. Amazon vient de se faire condamner parce qu’ils continuaient à vendre des livres : ils doivent uniquement  vendre des produits essentiels. Est-ce que le livre numérique suite à tout ça va prendre la place ? J’ai tendance à penser que non.

Cette crise risque de mettre mal une génération d’auteurs : ceux qui font des premiers romans par exemple ?

Il va probablement y avoir quelques projets qui vont passer « à la trappe » et des premiers romans ne verront pas le jour.

Durant ce confinement des gens vont donc se mettre à écrire et on va voir apparaître des textes à la fin ?

Il y a déjà des choses ! je participe à un concours pour « le nouvel Attila » qui est un récit de confinement en paragraphe de 1500 signes. Ça peut être un gros texte mais en gardant ces paragraphes de 1500 signes.

Mais on peut imaginer que des gens pour passer le temps ou pour éviter de déprimer se mettent à écrire ?

C’est ce que je fais ! Mais je viens de lire un article dans le courrier international de la difficulté à lire dans une période comme celle-là : on n’est pas en vacances ! On ne se dit pas : « tiens je vais finir tel ou tel livre. ». On est dans quelque chose de très incertain et on lit des textes du monde d’avant ! On verra, à la fin, le nombre de livres inspiré par le confinement !

Le livre numérique risque donc, quand même, d’inonder le marché ?

Oui mais avec des autofictions, des poèmes de confinement qui vont s’auto-éditer en .pdf pour être vendu sur Amazon. Il risque d’y avoir pleins et la conséquence c’est que les petits éditeurs qui ont un rôle de défrichage, notamment pour les jeunes auteurs, avec un rôle de prise de risque vont avoir du mal là-dedans. Une génération d’auteurs risque d’attendre !

(Droits réservés

Ce sera quoi le monde d’après ?

La question est «  qu’est-ce que le confinement nous renvoie sur le monde ? ». C’est sûr que un monde qui aurait une chaîne production locale ce serait plus simple. Le monde de l’édition va changer parce que les petits éditeurs vont vraiment être mis à mal, les gros vont s’en sortir parce qu’ils ont beaucoup de livres dehors et que grâce à ça ils vont beaucoup moins ressentir les effets de la crise…

Il va y avoir une aide de l’état.

Qui va les aider à se maintenir à flots… Tout va être fait pour que le monde de l’édition de demain risque fort de ressembler à celui de avant.

Tu attends quoi de l’état et du ministère de la culture ?

Rien parce que nous les auteurs on est pas intermittents ! Entre deux textes on ne gagne rien, on ne gagne que de ce qu’on vend et donc les données sont différentes. Le monde de la culture vit des intermittents pas nous et c’est pas normal !

Le mot de la fin ?

On vit quelque chose d’extraordinaire : on est dans l’histoire ! À quoi va ressembler le monde de demain : je n’en sais rien. J’ai juste l’impression que depuis quelques années, deux ans à peu près, l’histoire s’est emballée et qu’on ne peut plus vivre sans cette adrénaline ! On est habitué à penser que demain va ressembler à demain, et là tout le côté plan-plan a disparu et on ne sait pas ce que sera la suite. On est rentré dans l’imprévisible, on est loin de nos agendas normaux ! Ça peut être angoissant mais c’est aussi prometteur !

Voir excitant

Oui !

 

www.yanpradeau.net

Chaîne Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCDxDTnladWNaavLq5zycMmQ?view_as=subscri
Acomptes et cautions en un clic

Articles plus anciens

Acomptes et cautions en un clic