Play List de confinement 26 : Olivier Rocabois

Par Franco Onweb

Vingt-sixième Play List de confinement avec aujourd’hui Olivier Rocabois. Attention, on parle ici d’un des plus beaux fleurons de la pop d’ici, un merveilleux artisan de la mélodie !

Si vous ne connaissez monsieur Rocabois, j’espère que cette playlist va vous aider à le découvrir. Après plus d’une dizaine d’années à travailler au sein de son groupe All If, qui lui a servi de laboratoire, il s’est lancé en solo sous son nom le printemps dernier avec un premier 45 tours qui a été très remarqué. Ce printemps devait voir la fin de l’enregistrement de son premier album solo. Le projet est retardé et j’attends ce disque avec une grande… impatience !

J’avais discuté l’été dernier avec Olivier, par une chaleur écrasante pour faire le point sur ce début de carrière solo. Je vous conseille vraiment d’aller lire cet entretien en suivant ce lien : https://www.buzzonweb.com/2019/09/olivier-rocabois-la-pop-en-liberte

Pour cette playlist la sélection d'Olivier est un subtil mélange de ses goûts et de ses influences avec Burt Bacharah, Love ou encore les Rolling Stones. Il a aussi décidé de nous expliquer ses choix.

A demain pour plus de musique, partagez cette playlist parce que la bonne musique fait toujours du bien, restez chez vous et faites attention !

Play List de confinement 26 : Olivier Rocabois
DR

Burt Bacharach - A House Is Not A Home

Les versions chantées par Dionne Warwick ou Dusty Springfield sont renversantes mais je préfère quand c'est le maître qui l'interprète, le compositeur.

Comme si l'on observait Da Vinci dans son atelier. Et Hal David était un super parolier, ils formaient un duo devenu historique (Burt nonagénaire à l'heure où l'on s'écrit!)

Love -  A House Is Not A Motel

"The news today will be the movies for tomorrow" : best tagline ever. Arthur Lee, ce visionnaire. Forever Changes, LE disque d'île déserte (Beatles hors compétition). De la théorie à la pratique : l'album était en rotation lourde sur les plages de l'île de Houat quand nous nous rêvions en Robinsons lysergiques avec ma bande de potes dans les 90's.

Paul Simon feat George Harrison - Homeward Bound 

Deux idoles absolues réunies au Saturday Night Live dans les 70's : chialade assurée. Cette chanson apprise en classe de 3e fit naître chez moi l'amour de la langue anglaise. 

Stones - Jigsaw Puzzle

Souvenir d'un premier confinement il y a 30 ans après avoir été renvoyé du lycée. Je passais mes journées en peignoir. Mes nombreux visiteurs passaient à l'appart pour de longs ateliers consacrés au dérèglement des sens. Et Beggars Banquet tournait en boucle. Cette chanson me hante depuis car tout me plaît : elle est longue, libre et cinglée. L'impeccable rythmique Watts-Wyman, les paroles et le chant de Jagger (qui tient aussi la guitare acoustique), le piano de Nicky Hopkins, la guitare slide de Keith. Last but not least, le mellotron joué par le fondateur Brian Jones apporte cette touche dérangée. Tout ce que j'aime dans la musique populaire.

"Oh the singer, he looks angry
At being thrown to the lions
And the bass player, he looks nervous
About the girls outside
And the drummer, he's so shattered
Trying to keep on time
And the guitar players look damaged
They've been outcasts all their lives"

Daft Punk feat Paul Williams - Touch

Paul Williams! Les Daft! Le mariage du siècle! Comme tous les mecs de ma génération, j'ai découvert l'oeuvre de Williams après avoir vu et revu "Phantom Of The Paradise". J'ai eu la chance de rencontrer Guy-Man au cours d'une soirée grâce à mon pote scénariste Christophe Turpin. On avait parlé des Left Banke, des Zombies, des Beach Boys : un super souvenir.

Stevie Wonder . Don't You Worry 'Bout A Thing

Allégorie de l'allégresse. Stevie, c'est le patron.

Beach Boys - Busy Doin' Nothing


Un hymne du génie californien. Brian Wilson est le maître de la pop confinée, le jumeau astral de mon autre modèle suprême Paul McCartney (deux jours et un océan les séparent à la naissance). Two Geminis! Two Geniuses!

Pierre Vassiliu - Dans Ma Maison d'Amour

Emotion pure, domestic bliss. Je pleure des torrents à chaque fois que je l'entends. J'adore Vassiliu, j'aurais aimé le rencontrer.

Blur - Country House

Je me rappelle très distinctement de la sortie du single en août 1995. Je quittais mon petit appart rennais pour déménagement et me suis fait contrôler sans billet dans le train avec pour seuls bagages un balai bissel et le dernier NME (couv Blur vs Oasis, j'ai toujours été bluriste).

The Maisonettes - Heartache Avenue

L'un des premiers titres que j'ai adorés sur la bande FM quand j'étais enfant. Cette mélodie m'obsède depuis 40 ans, J'aime le chanteur avec sa tête de serial killer mosellan et les choristes 80's sont à tomber.

Bonus track 

ALL IF - All Back To My House

Une chanson que j'avais d'abord conçue comme une bossa nova puis elle a muté en tube disco pop grâce à mes amis d'ALL IF, mon ancien groupe.


 

https://allif.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/ALLIFMUSIC/

 

                                   (Pascal Blua)  

Banner

Articles plus anciens

Une méthode novatrice et originale pour permettre aux enfants de se développer en s'amusant !