Nick Buxton : un musicien, réalisateur et producteur confiné !

Par Franco Onweb

Voici un nouvel exemple des conséquences du confinement dans le spectacle vivant : les studios d’enregistrements, de répétitions et les conséquences en général pour les musiciens. Nick Buxton anime le Studio Basement, un lieux de répétitions et d’enregistrements que fréquentent un grand nombre de musiciens.

Depuis le 14 Mars, ce lieux emblématique de la musique à Paris est fermé jusqu’à …. On ne sait pas ! Pour comprendre les enjeux, les interrogations et les conséquences de cette crise, je me suis adressé à Nick Buxton qui a une vision très réaliste de la situation. En lisant vous comprendrez mieux les attentes et les interrogations d’un secteur durement touché 
Nick Buxton : un musicien, réalisateur et producteur confiné !
DR

Tu es ou et ça va comment ?

Je suis chez moi à Paris 14. Je suis confiné avec madame et mon fils, mes filles sont à la campagne avec leur mère. Ça va 

(Droits réservés) 

Quelles sont les conséquences pour toi ?

Et bien pour l’instant Basement est fermé depuis le 14 mars, quand le premier ministre a fait ses annonces. Au début je me suis aussi enfermé chez moi parce que je suis dans la catégorie d’âge qui est concernée … J’ai suivis le mouvement : je suis resté chez moi et mes collègues aussi ! Depuis je vais au studio de temps en temps pour vérifier si tout va bien. On est fermé !  Cela signifie qu’on a plus de public, plus d’artistes qui travaillent là-bas et donc plus de boulot. On ne sait pas jusqu’à quand ! Le président nous a annoncé peut-être le 11 mais que on pourrait ouvrir progressivement. Je ne sais pas ce que cela veut dire ! Peut-être que ce ne sera pas les studios de répétitions mais juste pour enregistrer … Je ne sais pas trop en fait !

Justement quel est votre statut : vous n’êtes pas un bar, ni un restaurant, pas une salle de concerts, ni un théâtre.

On accueille du public ! Ils ne veulent pas que les gens soient proches. Je pourrais peut-être ouvrir avec moi et une autre personne, juste deux dans la cabine, mais par définition dans un studio tu es très proche !

Qu’est-ce que tu fais pendant ce confinement ?

Je mange et je picole pas mal (rires) ! Au niveau de la musique j’avais un peu de boulot, notamment pour « Petit Bambou », l’application pour qui je fais des montages sonores. Je aussi suis juge dans un concours de chansons françaises (rires),… Mais j’ai fait pas grand-chose en fait ! Pourtant j’ai amené mes guitares et des ordinateurs.

Tu n’as pas pu mixer ou réaliser des titres ?

Si, si j’ai, deux clients m’ont envoyé des fichiers pour que je fasse un mix à la maison et « Petit Bambou » aussi.  Je travaille aussi sur la compilation Basement qui doit sortir mais surtout je vais sortir l’album des Poison Hearts (son groupe avec Louis Alphonso au chant Ndlr). Il devait sortir il y a trois semaines mais bon … Il va sortir cette fois le 1er Mai en numérique.

 

(The Poison Heart - Droits réservés) 

Quelles sont les conséquences directes pour Basement de cette crise ?

C’est une énorme perte de chiffre d’affaire déjà ! Pour le long terme je ne sais pas.

Pour la musique c’est une catastrophe : les salles sont fermées et ne vont pas rouvrir tout de suite. Que penses-tu qu’il va se passer ? Est-ce que le 11 mai les musiciens vont revenir pour répéter et est-ce que le public sera là ?

C’est LA question et franchement je ne sais pas du tout ! Nous n’avons pas de public, juste des musiciens qui viennent répéter ou enregistrer. Là j’ai quelques clients qui m’ont déjà dit que quand on serait prêt à reprendre ils seront là pour enregistrer … Mais par exemple, on a une école qui vient chez nous nous apprendre jouer du rock. Ce sont 200 individus, dont la plupart sont des enfants qui viennent chaque semaine et bien ça se sera fermé forcément au début. On ne sait pas comment on va s’en sortir avec ces problèmes sanitaires pour tout ça, on discute avec l’école… On va essayer aussi de transformer l’entrée parce que c’est assez petit … Ce serait pour éviter les contacts mais bon c’est compliqué parce que quand tu répètes tu es dans une salle avec quatre ou cinq potes … Il va falloir contrôler la santé des gens ? les tester ? Demander un certificat ? Les gens vont revenir mais quand et comment, je ne sais pas !

Quelles vont être les conséquences selon toi pour le spectacle vivant ?

Il y aura toujours du spectacle vivant, les gens ont envie de jouer. A un moment on va revenir sur scène. Je suis en contact avec certains de mes clients qui profitent de cette crise pour composer… C’est souvent à ce moment-là que bons titres arrivent parce que lorsque tu es très heureux tout le monde s’en fout ! Mais dès que les bars vont rouvrir ça va repartir !

Oui mais les salles vont rouvrir super tard !

Si c’est le cas ce sera catastrophique ! Mais on va s’en remettre : les groupes vont répéter. Les festivals sont annulés partout : c’est une perte financière énorme ! Mais quand tu vas à un concert, ça bouge, tu as du bruit dans les oreilles, ça fait partie du genre de musique. On va peut-être perdre un an de musique. Ca reviendra mais probablement pas avec les mêmes gens !

(Droits réservés) 

Tu penses que une nouvelle génération va apparaitre ?

Oh oui ! C’est triste pour certaines personnes mais je pense que une génération va apparaitre !

Tu crois qu’une génération a profité de ce confinement pour faire de la musique et composer ?

Bien sûr, regarde mon fils crée des trucs: il fait du graphisme et il monte des films. Il n’y a pas grand-chose à faire donc soit tu picoles ou tu crées. Ca a un côté positif. C’est juste pour le spectacle « live » que cela va être compliqué.

Mais le grand vainqueur va être le numérique ?

Et oui, même si j’aime écouter de la musique dans des salles, je peux composer un truc, l’enregistrer et te l’envoyer dans une heure avec le numérique. Par contre je ne pense pas que le support physique va disparaitre. Ça va être compliqué pendant un petit moment mais on a plus pressé en mars 2020 que en mars 2018.

Tu penses que ça va être quoi pendant un an ?

Beaucoup de compositions, beaucoup de répétitions et un Live qui va repartira dans un an, au pire. On va juste contrôler les jauges, je pense. On jouera devant 500 personnes dans des salles de 1500. Cela va être probablement contrôlé par les médecins. Si ça se trouve pour aller à un concert on devra montrer un test ou une sorte de passeport médical … Je ne sais pas ce qui va se passer mais ce qui est sûr c’est que cela va être très compliqué !

Tu envisages comment la suite ?

On attend et on regarde vers le 11 mai avec l’équipe. On va faire des travaux et si on a le droit on ouvrira. On commencera avec des enregistrements et des artistes solos. Il faudra nettoyer le matériel surtout les micros qui avant sont nettoyés tous les jours, mais peut-être mieux après chaque séance.

Le mot de la fin ?

Achetez le disque des Poison Hearts (rires), c’est vraiment bien !

Je confirme  (rires) !

https://www.basementprod.com/

 

Banner

Articles plus anciens

My secret to produce...!?