Brume ou les pop songs d’une chanteuse de 2018 !

Par Franco Onweb

La musique est une chose paradoxale : on pense toujours trouver des choses superbes dans un endroit et c’est en écoutant un disque par hasard que l’on rencontre des personnalités aussi attachantes que talentueuses !

Voici Brume, une jeune chanteuse qui fait des pop songs d’électro Variétés, une personne très éloignée de l’univers habituelle des artistes que l’on entend par ici. Un premier EP enthousiasmant et un départ en radio tonitruant a placé la jeune dame sur un premier palier qui sera pas le dernier !

Ce disque, cette musique et cette personnalité méritait quelques explications, les voilà !

Brume ou les pop songs d’une chanteuse de 2018 !
DR

Mon nom de scène est Brume, j’ai 32 ans et je fais de la musique depuis que je suis adolescente. J’ai commencé à chanter pour le projet Brume, il y a trois ans quand j’ai arrêté les instruments et que j’ai rencontré une compositrice qui cherchait des voix pour ses chansons. Ca a marché tout de suite entre nous : j’ai aimé ses chansons et elle a aimé ma voix. Je lui envoyée mes textes et tout de suite elle a composé sur mes textes.

Quel a été ton parcours musical ?

J’ai été au conservatoire à mon adolescence principalement parce que ma sœur faisait de la musique,  mon père faisait du piano et j’ai commencé à apprendre toute seule, donc on m’a inscrite à mon tour. On a beaucoup déménagé mais j’ai réussis à faire du solfège, du piano et du saxophone. J’ai quitté rapidement les conservatoires parce que l’ambiance ne me plaisait pas et j’ai continué la musique mais pour mon plaisir. L’envie de faire un projet plus … « costaud » est venu bien longtemps après : il y a trois ans.

(Brume en concert - Droit réservé) 

C’est quoi tes références musicales ?

La chanson Française : Vanessa Paradis, M mais aussi la nouvelle scène avec Olivia Ruiz, Tryo… J’ai eu aussi mes années Emilie Simon, Cœur de Pirate … J’adore les petites voix sucrées (rires) !

Et en ce moment ?

Les Pirouettes ! J’adore ce groupe, je met le disque dans l’appartement et je danse ! Ils sont top !

Quand on écoute ton disque on voit que c’est très écrit, mais aussi très électro Pop ?

Oui c’est presque du classique dans la composition mais c’est ce que j’ai aimé. C’est la patte de Steph Len la compositrice et de moi. Elle voulait composer au piano comme un morceau classique.

Mais qui a produit ?

Fabrice Ordioni, un réalisateur que je suis allé voir et à qui j’ai expliqué ce que j’attendais. Le résultat est exactement ce que je voulais à ce moment-là.

Mais quel est ton univers ?

La chanson à texte avec un peu de poésie, même si mes textes parlent de rupture. Là on est un peu dans de l’électro planant mais rien ne dit que cela ne va pas évoluer.

Il y a justement un texte qui s’appelle « l’adversaire » où tu n’es pas très gentille avec la personne pour qui s’est écrit !

(Rires) Ah oui, non ce texte est pour personne en particulier : il n’est pas dédicacé. Mes textes ne sont pas forcément inspirés par mon expérience mais plutôt par des anecdotes que l’on me raconte et ensuite je fais jouer mon imagination (rires).

Mais quand je lis tes textes on trouve beaucoup de cynisme ?

Oui je sais mais je suis comme ça dans la vie : un peu pette sec ! Mais bon je l’assume !

Justement avant Brume tu as fait quoi ?

Je travaillais mes instruments chez moi, ainsi que ma musique mais dans ma chambre….

Elle est venue d’où cette envie d’enregistrer, parce que la plupart des artistes enregistrent avant trente ans ?

Le déclic c’est quand j’ai commencé à chanter et que des gens ont aimé ! Cela m’a donné envie de faire plus que de rester dans ma chambre.

On part donc de chansons très écrites mais avec une production assez moderne ?

C’est Fabrice ! Je lui ai juste dit que je voulais un son un peu planant avec de l’électronique.

Tu as envie de continuer dans l’électronique ?

Oui, j’aimerais bien aller plus vers des titres plus discos, des chansons qui se dansent. Là je travaille avec un autre compositeur et on va vers quelque chose de plus acoustique. J’essaye plusieurs choses parce que le projet commence et que je veux voir ce qui plait le plus aux gens et ce qui me convient le plus.

Pourtant tu travailles avec des gens qui sont loin de ton univers ? Des gens qui viennent du rock !

Oui mais c’est le hasard : on m’a proposé tout ces gens avec qui cela se passe très bien. En fait j’ai une boulimie créative en ce moment : je dessine, je peins, je sculpte, je chante, j’écris… Tout ce que je me suis interdit jusqu’à présent je le fais et c’est peut être tout ça qui m’ a emmené dans ce monde. J’avais besoins de faire des choses mais je suis indépendante je suis dans un circuit d’artistes indépendantes où il y a tout ces gens.

Mais tu comptes faire le tour des producteurs et des labels ?

Oui mais pas tout de suite : je dois encore travailler sur ma musique. J’ai eu peu de moyens et peu de temps : je voudrais avoir fait plus de scènes, plus d’enregistrement …

Justement on y vient : tu as fait des concerts ?

Oui j’en ai fait un peu à Paris et là je viens de déménager à Toulouse où je monte un groupe avec moi au piano, une guitare et un violon. J’ai fait des concerts uniquement dans les restaurants parce que comme ma musique est calme cela créer une certaine ambiance. J’aime le côté intimiste !

Tu fais des reprises sur scène ?

Oui des chansons du répertoire de la chanson Française : du Barbara, Enzo Enzo que j’adore!

Il y aura des morceaux pianos voix ?

Oui deux titres mais pour ça il faut que je prenne confiance en moi.

Tu voudrais aller vers de plus grosses salles dans une démarche de groupes ?

En fait je me laisse porter par le groupe. Bon la formation a un mois mais je cherche juste à me faire plaisir (rires). En fait je ne n’attend rien pour ne pas être frustré ou déçu.

Tu as combien de titres en stock ?

Une quinzaine, je pourrais faire un album mais il faudrait l’auto produire et franchement ça manquerait de moyens donc il faut que je fasse le tour des labels et des producteurs et je ne sens pas prête pour l’instant, donc j’attends, je travaille mes chansons et je vais voir ce que cela va donner.

Tu pourrais faire ça chez toi ?

Oui mais bon la qualité du son risque de pas être terrible.

La suite c’est quoi pour toi ?

Le groupe, ici à Toulouse et un nouveau titre avec un nouveau compositeur qui va bientôt être enregistré pour justement essayer de démarcher les labels et les producteurs. Peut être un clip aussi …

Le EP a été bien reçu ?

Oui on a eu de bons retours avec une quarantaine de radios qui le joue. Mais j’ai surtout beaucoup de retours sur le web quand je poste une reprise ou un nouveau visuel, d’où l’importance du clip.

Est-ce que avec Brume tu as créé un personnage ?

Je n’ai pas l’impression de créer un personnage parce que j’ai choisi ce nom en fonction de ce que les gens me renvoyaient sur ma voix ou mes textes. On me disait que mes chansons étaient un peu planantes, ma voix ni gaie, ni triste mais un peu vaporeuse… Donc je me suis dit que ce pseudonyme me collait bien.

Mais as-tu conscience que tu dis des choses pas vraiment agréables à des hommes avec une voix assez douce ?

(Rires) C’est vraiment ça quand on me rencontre : je suis gentille et timide mais parfois je balance des trucs … (Rires) Désolé pour les garçons.

Est-ce Toulouse t’inspire ?

En fait c’est une ville ou je me sens bien : il fait beau ici (rires) ! C’est une ville qui bouge et où il y a les moyens de se faire connaitre.

Quel disque tu donnerais à des enfants pour leur faire découvrir la musique ?

Les Pirouettes, les textes sont chouettes et ça bouge !

 

 https://www.youtube.com/watch?v=eZ9It2W0kt0
 
 https://www.facebook.com/Brumeartiste/?ref=bookmarks
 
 https://www.instagram.com/brume.artiste/
 

 

My secret to produce...!?

Articles plus anciens

http://www.basementprod.com