Vincent Bricks : quelques nouvelles …

Par Franco Onweb

J’avais rencontré il y a deux ans Vincent Bricks pour une première interview de présentation pour ce jeune chanteur qui commençait, à l’époque, à se faire un nom sur toutes les scènes où il pouvait se faire entendre !

Depuis Vincent a fait du chemin : il a sorti un magnifique premier vinyle, joué partout où il le pouvait …. Une interview pour prendre des nouvelles où il sera question de Stockholm, du Bataclan et de pleins de projets ! 

Vincent Bricks : quelques nouvelles …
DR

On s’était parlé il y a deux ans, que s’est-il passé depuis ?

Je suis parti enregistrer un single en Angleterre qui s’appelle « Stockholm », normal...(rire) et qui est sorti en vinyle. J’ai formé un groupe, fait des concerts … Le titre est entré dans la programmation de FIP Rock cet été, c’est d’ailleurs la seule autoproduction que j’ai entendu sur cette radio !

(Droit réservé) 

Tu l’as fait comment ce single ?

Je suis allé dans un studio près de Brighton, une première fois afin d'interpréter « un cover » personnel et intime d'EODM à la suite des attentats du Bataclan sur invitation de JD Beauvallet (rédac chef des inrocks) Je me sentais très concerné par cette tragédie, j’y ai perdu une cousine, elle avait 28 ans. J'ai aussi beaucoup fréquenté cette salle, c'est mon quartier!

Le feeling étant là avec le "producer" du studio, j’y suis retourné pour l'enregistrement de mon single Stockholm.

La face B a été enregistré à Paris par les cousins Jacques, Sylvain et Christophe dans leur studio et nous avons organisé un crowdfunding pour le pressage du vinyle format 10 inch. Le disque a été masterisé et gravé chez Dk Mastering  par Hervé de Keroullas. La version digitale a été pré-masterisée par Thomas Gonet 

Qui a joué sur le disque ?

Moi (rires), un batteur de Brighton qui est venu en voisin. Ah! Le mec qui produisait s'est pointé aussi! (Rires)

Ton son sur ce disque est très pop, plus que psyché alors que pour moi tu es un artiste psyché ?

J’ai toujours fait de la pop ! Même si j’adore le psychédélisme, je suis à fond dans la pop! Néanmoins, les musiciens particulièrement l'ont étiqueté comme une chanson psyché. J'ai d'ailleurs partagé l'affiche de ma "Release party" avec le projet du batteur de "Tame Impala".

Tu expliques pourquoi ce titre « Stockholm » ?

Parce que je n’y suis jamais allé (rires), c’est une sorte de fantasme. Quand tu imagines une ville, il y a souvent peu de rapport avec la réalité. Je trouve que cela sonne bien comme titre ! Tu ne trouves pas ?

Si. Quels ont été les retours sur ton disque ?

Ils ont été bon! La pochette, également a plu. Elle a été réalisé par un artiste qui répond au nom de Carl Fantin, un ancien élève de Soulages des arts déco mais ils ne sont pas forcément sur la même longueur d'onde...(cf image)...Le fait d’être

diffusé sur FIP aide beaucoup mais j’ai eu d’autres programmations: Notamment à San Francisco, et ça c’est chouette, mais également à Lille, en Allemagne etc...

On peut se le procurer comment ton disque ?

Il faut aller sur Facebook, sur ma page artiste. On le trouve également chez la plupart des disquaires indés de Paris (ndlr : on l'a vu en tête de gondole chez Gibert Musique à St-Michel), à Toulouse, Avignon, Genève, Perpignan, Montreuil, Bruxelles, Béziers, et on en trouve aussi chez moi à Sète aux Caves Notre Dame et au resto « Chez Lanchois », parce qu'il n'y a malheureusement plus de disquaire à Sète! Il n'y a pas que Benjamin Biolay qui tourne des clips à Sète, nous avons fait une session live enregistrée  et filmée  sur la table d'orientation du Mont Saint-Clair, et moi c'est sans auto tune! (Rires)

Et la suite ce sera quoi ?

Un EP, un album, pour être honnête c’est juste une question de moyens : j’ai les morceaux, il ne manque plus que le budget (accessoirement un label). Y a t'il un mécène dans la salle? (Rires)

Tu es tout seul pour tout organiser ?

Aujourd’hui je gère tout mais mon "crew" me donne de vrais gros coups de mains … Sinon J’ai des concerts qui arrivent, le prochain est à Montreuil O'Gib le 28 octobre où tu es d'ailleurs invité... Je serai accompagné par mon "Band" qui a saisi mon univers et se l'est approprié très rapidement et avec talent...

Et c’est quoi tes projets immédiats ?

Diffuser des enregistrements vidéo réalisés en extérieur pendant l'été, faire des concerts... Sortir "Stockholm" en digital car je n'avais fait véritablement qu'une sortie vinyle...

Tu sais vers où tu comptes aller musicalement ?

Je fais de l'« Indie Pop », des morceaux pop plus ou moins mélancoliques, on ne se refait pas (rires) sans toutefois négliger le côté psyché, notamment sur scène car les musiciens avec qui je joue ont également cette culture...

Tu as écouté quoi cette année et qui t’a influencé ?

Je n’ai jamais autant écouté la radio que cette année! Pas des radios aux programmations "craignos" évidemment mais il y'a du choix aujourd'hui qu'elles soient françaises ou étrangères...J’ai d'ailleurs découvert récemment un groupe pyché pop Kaléidoscope de 1967 (encore), que je ne connaissais pas, honte à moi,  j’ai flashé sur leur titre "The sky children"!

En concert : Le 28 octobre à Montreuil O Gib + Sylvain Fesson, le 17 novembre à Montpellier à Antirouille avec Da Silva et le 29 novembre à Montpellier au Rockstore avec Matt Hollywood And the Bad feeling 

 

Stranger, le nouvel album d'Os Noctambulos

Articles plus anciens

Les Soucoupes Violentes - Réédition CD “Dans Ta Bouche”