Une vie de festivalier

Par Franco Onweb

L’été commence, et donc les vacances avec ! Durant ce moment privilégié de l’année se développe un certains nombres d’événements auxquels nous ne pouvons échapper : les festivals ! Ou que vous soyez, quoi que vous fassiez il y aura près de chez vous un festival. Voici un petit guide pratique pour bien appréhender ces événements.

 

Une vie de festivalier
DR

Tout d’abord vérifiez la météo, la plupart des festivals ayant lieux en plein air, on vous conseille trop de vous préparer en conséquence : short, basket, kway et casquette seront vos alliés. N’hésitez pas à prendre de la crème bronzante et des pansements pour les petits bobos. Durant la période du festival oubliez toutes vos notions d’hygiène (trois douches pour 500 personnes !),  n’oubliez donc pas vos lingettes… Un téléphone chargé et de l’aspirine en masse seront également les bienvenus pour chercher vos potes et se rappeler que généralement entre potes on picole mais alors on picole beaucoup…

La tente sera du plus bel effet et vous permettra de vous écrouler vers quatre heures du matin après avoir avalé des décibels en folie. Ce sera votre refuge, voir votre havre de paix dans la tempête qui arrive. Prévoyez un ou deux t-shirts propres pour ne pas ressembler à un vieux punks à chien, vous pourriez être expulsé du train ou même faire peur à vos parents ou conjoints.

Concrètement aller à un festival, c’est allée à un long mais alors très long concerts de plusieurs groupes que vous auriez évité toute l’année. Donc fièrement cet hiver vous pourrez dire à vos potes : « lui je l’ai vu au festival de xxxx et c’était d’un chiant ! ».

Dans la fosse ne vous placez JAMAIS devant, vous pourriez vous faire hacher menus par les vrais fans du groupe. Entre deux concerts vous pourrez aller manger pour très cher un sandwich ou une spécialité locale que vous ne remangerez jamais parce que vous avez été malade comme un chien après, mais c’est peut être le résultat des trois ou quatre litres de bière que vous allez ingurgiter par jour.

Vous pourrez ensuite aller trainer vers les différents stands : merchandising des groupes, lutte contre la drogue, le sida ou pour la faim dans le monde voir la défense de l’environnement. Justement cette année la plupart des festivals auront des toilettes sèches, très sympa au début ou bout de quelques heures c’est l’enfer…  De toute façon vous serez au moins dix devant chaque toilette : un grand moment de solitude en perspective !

Bon vous êtes prêt à ingurgiter cette année des groupes comme Fauve, Shaka Ponk ou autre the Do qui seront un peu partout. Munissez-vous de ces conseils et bon courage, il vous restera (quelques) bons souvenirs ! 

Stranger, le nouvel album d'Os Noctambulos

Articles plus anciens

L'atelier D'N'D