François Gorin, un conte post retro

Par Franco Onweb

Il y a deux ans paraissait « Retromania » de Simon Reynolds, le rock critique le plus influent du moment. Dans cet ouvrage, qui a ouvert beaucoup de polémique, Reynolds défendait l’idée que l’art en général et la musique en particulier ne s’inventait plus et trouvait refuge dans le passé. En d’autre terme que désormais on n’inventait plus rien et que avec l’arrivé d’internet et sa gigantesque base de données, en particulier « Youtube », les auditeurs préféraient se pencher vers des œuvres passées et que donc la création s’en ressentait. Sous entendu aujourd’hui c’est nul, avant c’était mieux, discours 1 000 fois entendus ! 

François Gorin, un conte post retro
DR

Le journaliste, et rock critique, François Gorin a voulu répondre à cette thèse et lui répond dans ce « Nos futurs, un conte post-rétro ». Il a imaginé un dialogue imaginaire entre lui et Simon Reynolds. Le but de cette conversation est de proposer à Reynolds un certains nombres d’artistes et de musiques actuelles, pour lui prouver qu’il se trompe.

Durant ce dialogue, se basant sur une semaine, les deux critiques échangent, thé en mains et platines à côté, pour faire le point sur la musique actuelle. On croise ainsi le duo « Beach House », « les Smiths », « Kanye West » ou encore « Paddy Mac Aloon » le leader de « Prefab Sprout ». Un dialogue ou le Français essayent de relever le moral d’un Reynolds particulièrement désabusé par une époque ou la musique et l’art en général se déguste sur un simple click comme un vulgaire produit de consommation. Une époque ou disque, livres et films sont pleins de poussières sur des étagères !

François Gorin, lui, nous, le prouve : la résistance face à l’envahisseur en ligne s’organise ! Il y a toujours des auteurs fabuleux, des artistes capable de renverser des vies… bref on peut encore aujourd’hui devenir fan, ne pas être blasé par une multitude d’informations cliquables ! On peut encore découvrir des auteurs fabuleux, des « Songs writters » exceptionnesl. Et même si on peut admirer ou même préférer des artistes d’autrefois, on peut toujours aujourd’hui s’émouvoir sur une jeune garde ! Ce blog vous en fait régulièrement l’écho et nous soutenons totalement la thèse de François Gorin et vous aussi, sinon vous ne seriez pas en train de lire ce texte ! 

http://www.basementprod.com

Articles plus anciens

Acomptes et cautions en un clic