Stéphane Kerihuel : Un guitariste en Republik

Par Franco Onweb

Qui a vu Républik en live s’est enthousiasmé pour son guitariste : Stéphane Kerihuel ! Une puissance de son, une présence incroyable et une technique irréprochable font de ce Breton l’un des meilleurs guitaristes d’ici mais surtout un appui parfait pour Frank Darcel !

Au moment où sort le nouvel album de Republik dont j’ai longuement parlé avec Frank, il m’a semblé intéressant de demander quelques précisions a ce « guitar hero ». Je lui ai envoyé quelques questions par mail, voici ses  réponses ! 

Stéphane Kerihuel : Un guitariste en Republik
Mathieu Dufour

Peux-tu te présenter ?

Je suis Stéphane Kerihuel, 47 ans, musiciens (guitariste, compositeur, arrangeur 

Quel a été ton parcours de musicien ?

Mon premier groupe c’est formé en 1987 (avec mon frère à la batterie), c’était du Punk ! Ça tombait bien : je ne savais pas qu’une guitare ça s’accordait et je jouais avec seulement un doigt !!! Yeah !!!!

Ensuite j’ai pris quelques cours avec des profs du coin (à Brest) et en 1995 j’ai fait une école de jazz à Nancy, ensuite le conservatoire de Brest en Jazz aussi. Parallèlement j’ai toujours joué dans des groupes (jazz moderne, rock, impro libre, rock progressif, chansons, etc… 

(Stéphane Kerihuel - Photo Hippolythe Luka) 

Comment es-tu rentré dans Républik ?

Je suis rentré dans Republik en faisant écouter la maquette de mon groupe (Enki) à Frank, pour qu’il me donne son avis de producteur et ensuite il m’a recontacté pour jouer avec lui. Je crois que c’était en 2012…

Quelles étaient tes influences musicales quand tu as démarré ce projet ?

 Sous influences de punk new-yorkais, jazz expérimental, rock stoner, pop d’influence anglaise…

Comment s’est organisé le travail entre Frank, toi et les autres musiciens ?  

Le travail s’organise assez simplement : Frank compose les morceaux et nous les soumet. Ensuite il y a un travail d’arrangements, qui est vraiment important en pop et rock : c’est ce qui différencie un groupe d’un autre !!! Le son, l’interprétation, le contre point de guitare ou de clavier qui va mettre la mélodie chant en valeur ou créer le « gimmick » du morceau.

(Frank Darcel et Stéphane Kerihuel - Photo Jo Pinto Maia) 

Comment as-tu vécu le premier album et la tournée ? Des anecdotes ?

Pour le premier album c’était un peu la découverte, parce que je n’avais jamais travaillé avec Frank en studio. C’était vraiment enrichissant de le voir travailler : son exigence, sa méthode, vraiment très enrichissant.

L’anecdote qui me vient à l’esprit est le moment où j’enregistre un partie guitare, très libre parce que j’improvise beaucoup, et Frank me demande de la doubler…shit !!!!! Là j’étais vraiment dedans !!!!!….

Que tu peux-tu dire sur l’évolution du groupe ?

L’orientation est de plus en plus rock (adjonction d’un nouveau bassiste), mais aussi plus varié, sans que ce soit de la variété. 

Comment s’est passé la conception du nouvel album : composition et enregistrement  

Pour le nouvel album ça s’est passé comme pour le premier : Frank amène les compos et on bosse les arrangements ensemble. 

Tu as pris plus d’importance dans le groupe avec Robin ?

Avec le temps ma proposition artistique, mon esthétique en tant que musicien, s’intègre de plus en plus dans la musique de Républik. Donc oui, dans un certain sens, j’ai pris plus d’importance et puis Republik se révèle de plus en plus en live et j’adore le live !!! Le partage de sensations avec le public est ce qui me transporte le plus en musique !!!!

Peux-tu nous présenter ce disque ?

Je trouve que ce disque est une quintessence de ce que peux produire Frank. C’est à dire de bonnes compositions à la base, ensuite il nous laisse trouver nos arrangements et en garder le meilleur, puis il produit artistiquement en studio toute cette musique enregistrée.

Quel est ton état d’esprit au moment où va sortir le disque ?

Mon état d’esprit pour la sortie du disque est serein et impatient. Serein parce que je trouve que c’est un bon disque, et je suis impatient de le jouer sur scène !!!

(Stéphane Kerihuel en concert - Photo Ph.Remond) 

Peux-tu nous présenter la nouvelle formule du groupe ?

 La nouvelle formule du groupe vient de l’adjonction il a peu de Nicolas Hild (batterie) et Nicolas Boyer (basse). Ensemble ils sonnent vraiment bien ! une section rythmique puissante, réactive et groovy (ce n’est pas mal dans le rock…)

Vous allez bientôt partir en tournée : comment te sens tu à l’approche de ce moment ?

J’ai vraiment hâte de partir en tournée. C’est ce que je préfère dans mon métier de musicien : le live !  Créer un contact avec le public, sentir qu’il reçoit l’émotion, et donc la renvoie pour créer un cercle vertueux, c’est ce que j’aime le plus !!!

As-tu encore des activités musicales extérieures à Republik ?

 En plus de Républik j’ai pas mal d’activités : déjà l’élaboration du second album d’Enki (mon projet qui est, une musique contemporaine). Je joue aussi dans Vixen (blues stoner), Hippolyte Luka (pop), avec la compagnie de théâtre la Bao Acou, le projet trAverse qui réarrange les Cantigas de Santamaria (musique du XIIIème), et d’autres mais qui n’ont pas d’actualités maintenant.

Comment vois-tu l’évolution du groupe ?

Je pense que Républik se révèle sur les deux tableaux, du live et du studio. Le live depuis un moment déjà, et ça grâce aux différents membres qui ont composé Républik depuis 3 ans et en studio parce que ce second album est plus mûr, plus aboutis et varié que le premier.

Republik - Exotica - Sortie le 31 Mars 

Jo Wedin & Jean Felzine - Je t'aurai

Articles plus anciens

Jo Wedin & Jean Felzine - Je t'aurai